Inauguration d’un GAC
à Geer

Pourquoi j’aime mon panier de légumes bio…


Venez nombreux à notre activité « Du Manil au GAC », ce samedi 22 mai à partir de 16 heures. Pour la deuxième année consécutive, vous pourrez assister à la tonte des moutons du Manil et suivre leur transhumance vers leurs prés d’été, par la balade du Geer.

Ensuite, vous pourrez participer à l’inauguration de notre Groupe d’Achats Communs. Le GAC de Geer centralise pour vous l’achat de paniers de fruits et légumes de saison et d’autres produits locaux de culture biologique.

Publié le lundi 10 mai 2010

Depuis quelques semaines, tous les samedis, je me rends au Manil à
Hollogne-sur-Geer pour prendre livraison de mon panier de légumes.

J’aime bien mon panier de légumes...

Parce que les légumes sont bio.

Frais, savoureux et même parfois un peu terreux (très peu), ils sont certifiés sans pesticides,
cultivés selon des méthodes naturelles, telles que l’association des plantes.
Je préserve ma santé.

Parce que je connais le producteur.

Joël Lambert, maraicher à Orp-Jauche est un agriculteur passionné qui veut prouver que la
culture biologique est rentable pour les fermiers.
Homme vrai, au franc parlé, il favorise le contact avec les consommateurs en organisant des
réunions d’info et des journées portes ouvertes.
Son principe : produire de bons légumes selon des méthodes respectueuses de la terre.
Il attend que le consommateur tienne compte de ses contraintes.
Je respecte son raisonnement.

Parce que la production est locale.

Les produits sont cultivés à 30 km de chez moi.
Seules, quelques livraisons de citrons, d’oranges, de kiwis proviennent
de pays proches, essentiellement de France, d’Italie et d’Espagne.

Je prends livraison de mes légumes au village, à 1 km de mon domicile.
En limitant les transports, je limite les émissions de CO2.
Je préserve la planète.

Parce que je découvre de nouveaux légumes.

Chaque semaine, c’est la surprise. De commande en commande,
je ne connais pas le contenu du panier.
Quelques fois même, je découvre des légumes que je ne connais pas :
salsifis, chou rave, carottes noires... Il se trouve souvent quelqu’un pour m’expliquer une recette.

Parce que chaque saison a ses légumes.

En hiver, les choux, les chicons, la salade de blé et les poireaux sont au menu...
En été, je redécouvre le plaisir des légumes verts et des primeurs : haricots, petits pois,...
Je vis au rythme des saisons.

Parce que les légumes sont livrés en vrac.

J’emporte avec moi mon sac à provision car le cageot reste sur place
pour être rendu au producteur. Je limite les emballages inutiles.
Je préserve l’environnement.

Parce que mes menus ont changé.

Auparavant, je pensais d’abord viande et les légumes étaient prévus en accompagnement,
parfois juste en décoration.
Avec mon panier de légumes, j’ai inversé la tendance.
J’accorde plus de place aux légumes et la viande est devenue secondaire

Parce que je redonne du sens au commerce.

Parfois, nous proposons d’autres produits : fromage, bières, œufs ou poulets,
fournis par de petits producteurs locaux. Je redécouvre le sens du commerce et de l’échange.
Je m’imagine revenue à une économie paysanne où celui qui produit vend sa récolte
pour acheter d’autres marchandises.
Je participe à une économie de proximité.

Parce que la permanence est un moment de convivialité.

Je rencontre d’autres habitants du village, on taille une bavette.

Si vous êtes touchés par l’une ou l’autre bonne raison ou si vous êtes
simplement curieux, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.